On vous voit déjà rigoler en disant « Mais ça fait 8 mois qu’ils sont en vacances ! ». Alors pas tout à fait, comme vous l’avez lu dans nos précédents articles, nous ne sommes pas en vacances mais en voyage. Alors on a décidé de prendre 2 semaines de vacances durant ce long périple. Fatigués par ces 8 mois à organiser en permanence, nous nous laissons porter à travers l’Indonésie et honnêtement ça fait du bien.

À Bali, une villa avec piscine nous attend avec la famille d’Agathe. Quelques jours à la villa et quelques escapades mais tout ça en mode vacances. C’est à dire qu’on mange dans des restos et plus dans la rue, on a une chambre avec dressing et salle de bain privée qui fait environ la taille de notre ancien appart à Paris et on est avec des gens qui sont en vacances. 

On profite plus, on se fait un peu plus plaisir mais on ne peut pas non plus tout faire avec eux, le budget ne suit pas… On vous fait découvrir ce qu’on a fait en 2 semaines en Indonésie en mode un peu plus détente que d’habitude. 


Découverte de Bali


Après les retrouvailles, on se met en quête des jolis endroits de l’île. Avec Titi aux commandes, tout est prévu, on ne perd pas de temps, on visite efficace.
Balangan est la première plage que nous découvrons. Grande plage de surfers avec pas mal de vagues mais pas trop fréquentée. Une première journée farniente bien appréciée par tout le monde.
Au milieu de tout ça, un petit resto français et un resto local. Ça change des bouis-bouis dans la rue ! 
On découvre le célèbre quartier de Seminiak, beaucoup de magasins et beaucoup de monde. On passe notre chemin pendant que le reste du groupe va fêter le début des vacances. À 8, on n’a pas toujours les mêmes envies (et pas le même budget aussi, faut le dire) alors on s’adapte. Ça tombe bien, on a besoin d’un peu de repos.

2ème plage découverte à Bali, Padang Padang. Plage de taille moyenne très jolie mais trop connue par les touristes malheureusement elle est donc blindée de monde. L’entrée est même payante car il y a des douches et des toilettes. Mais faut avouer que le paysage est quand même très cool et ici, très peu de vagues contrairement à Balangan.
Outre les plages, nous avons fait des visites culturelles. Le temple Uluwatu à visiter peu avant le coucher de soleil, est très fréquenté mais vaut le coup car situé au bord d’une haute falaise. D’ailleurs nous avons trouvé peu d’intérêt pour le temple en lui même puisqu’on ne peut pas y accéder mais la balade le long de la falaise en regardant le soleil se coucher est quand même pas mal.  Dommage qu’il ai fallu payer pour ça. 

Tout le monde en voiture, nous voici partis pour visiter Ubud et ses alentours. Il paraît que si tu ne visites pas Ubud, tu n’as pas vraiment vu Bali. 
A Goa Gajah, on se pare de notre plus beau sarong et on entre dans le temple. Contrairement aux autres temples asiatiques qu’on a pu découvrir jusqu’à présent, ceux là sont très différents car ils sont uniquement extérieurs. De petites constructions les unes à côté des autres dans un cadre absolument magnifique. La végétation tout autour est très dense. Des bassins et des fontaines se trouvent de part et d’autres.  D’ailleurs dans celui là se trouvent 6 fontaines de femmes crachant de l’eau. Selon la légende, cette eau apporterait la jeunesse éternelle. Titi et Clem s’en sont allègrement aspergé, sait-on jamais !

A Pura Tirta Empul, on observe les hindouistes se purifier dans les bains. Ce rituel est assez intriguant pour nous. Il s’agit en fait de sources sacrées qui auraient des propriétés curatives. Les locaux et certains touristes s’y baignent. On se contente de les observer.

La route vers Ubud nous fait passer par de magnifiques décors. Les rizières de Tegallalang sont les premières aussi impressionnantes que nous découvrons. Le planning de la journée ne nous permet malheureusement pas d’aller s’y promener. Un stop en haut pour admirer le point de vue nous permet déjà d’avoir un bel aperçu. 

Dernier stop de la journée, la ville d’Ubud. On nous a beaucoup vanté son ambiance agréable, on a été un peu déçus. Pour nous, c’est plus un village d’expatriés et de touristes avec beaucoup de restaurants et de magasins qui poussent à la consommation. Vous pouvez vous balader dans la rue principale pour faire des achats ou pas. Cette rue vous mène vers la forêt des singes. L’idée de sortir de la ville nous plaisait mais le prix nous a fait renoncer car nous avions déjà vu beaucoup de macaques. Nous préférons nous balader autour gratuitement. Et finalement, un petit sentier parallèle nous mène vers les chemins de la forêt où nous rencontrons ces mêmes singes, d’un peu trop près d’ailleurs. Pour terminer la journée, nous assistons à une cérémonie dans la ville juste après le coucher du soleil. Une bonne journée en résumé, bien que nous ayons largement préféré la region d’Ubud à la ville en elle-même. 

A Bali, on a aussi eu la chance de s’essayer au wakeboard. C’était la première fois alors on a été un peu indulgents avec nous-mêmes et finalement, on a réussi !


Le volcan Ijen


La première excursion que nous faisons en dehors de Bali se situe sur l’île de Java, pas très loin à priori. Mais en Indonésie, les transports c’est long, il faut être vraiment patient ! En 36h, nous faisons le trajet aller, gravissons le volcan et faisons le trajet retour. Au cumulé, cela donne 14h de voiture et 3h de bateau ! Tout ceci pour aller à seulement 200 kilomètres. 

A notre arrivée,nous prenons place dans une petite guesthouse très charmante Didu’s Homestay, dans un coin complètement paumé, tout près du volcan. Là, on apprend que le départ de l’excursion est à 1h30 du matin. Nous savions que le réveil serait matinal mais pas à ce point. Alors, un petit repas efficace dans une feuille de bananier et hop au lit !

3 heures de sommeil et nous voilà dans une voiture en direction du volcan Ijen. On espérait tous terminer notre nuit pendant l’heure de voiture mais c’était sans compter les routes sacrement cabossées. On arrive en bas du volcan pas tout à fait frais comme des gardons mais le froid nous gèle sur place. C’est le moment que François a choisi pour oublier sa veste. C’est donc en tee-shirt qu’il fera l’ascension alors que tout le monde est emmitouflé… Il fait nuit noire, nous gravissons les sois-disant 3 kilomètres qui durent une petite éternité. On se rendra compte à la fin qu’on aura marché 17 kilomètres. On doit pas avoir les mêmes référentiels pour mesurer les distances…

Toujours est-il qu’on se caille de plus en plus au fur et à mesure de la montée. Arrivés en haut, certains groupes descendent vers le cratère aux côtés des ramasseurs de soufre. C’est interdit et très dangereux, on ne tente pas le diable et on va plutôt sur les hauteurs pour tenter d’apercevoir les fumées bleues dues à la combustion du soufre. Malheureusement, il y a trop de lumières à cause de tout ce petit monde qui descend, il est donc impossible de les voir. Nous continuons la montée pour accéder à un point de vue pour le lever de soleil. On voit le jour se lever derrière les montagnes alentours. On se rend alors compte de ce qui nous entoure, le décor est magnifique. D’un côté, le soleil se lève au loin au milieu des montagnes, de l’autre le lac de soufre révèle sa couleur bleutée. On oublie le froid et on s’émerveille. 

Ça valait quand même le coup de faire 7h de voiture et de se lever à 1h du matin ! On profite de ce moment tous ensemble et on redescend tranquillement à 7h du matin alors que la journée ne fait que commencer pour certains. La descente est un peu glissante, après quelques cris et quelques gamelles presque évitées, nous sommes tous en bas sains, saufs et pas peu fiers de l’avoir fait.

De retour à la guesthouse pour un petit déjeuner de compétition, nous reprenons déjà le chemin du retour. 7h de transport dont la moitié du temps à récupérer les heures de sommeil manquantes. Le volcan Ijen, une expérience fatigante mais inoubliable !

 


Gili Trawangan


Nous arrivons sur Gili Trawangan, petite île proche de Lombok, pour 3 jours de détente, plage et snorkeling. Nous logeons dans une guesthouse très sympathique, à une centaine de mètres de nos amis qui ont une villa avec piscine. Et oui, budget oblige ! 

Pendant que nos amis vacanciers profitent du soleil et de la plage, nous partons à la recherche de la faune aquatique locale. Des petits poissons colorés partout autour de nous et notre première tortue qui nous regarde ! Elle est toute proche. Nous attendions ce moment depuis le Costa Rica ! Elle remonte tranquillement à la surface pour respirer et redescend aussitôt. Elle se hâte avec lenteur. On la suit quelques brasses avant d’être semés. Rien ne sert de nager; il faut partir à point. Les Globetrottants, partis depuis 8 mois et la tortue en sont un témoignage !
La soirée se termine tranquillement face à un magnifique coucher de soleil, un cocktail à la main.

Nous consacrons la journée suivante à la découverte des environs en snorkeling. De Gili Trawangan à Gili Air, de beaux paysages, de jolis poissons et de nouveau quelques tortues. Mais les pauvres sont poursuivies par une dizaine de touristes à chaque fois qu’elles remontent respirer à la surface. Les spots sont malheureusement un peu pris d’assaut. En effet, les îles Gili sont assez connues et donc touristiques. Nous avons d’ailleurs logé sur la plus touristique mais si vous souhaitez un peu plus de calme, choisissez Gili Air. Les excursions snorkeling sont les mêmes quelque soit l’île de départ. 

 

Nous avons aussi aimé nous balader sur les chemins intérieurs de l’île, il n’y a aucun touriste, juste la vie locale et la gentillesse des habitants.


Nusa Penida


Notre dernière excursion nous mène sur l’île de Nusa Penida. Située à seulement une vingtaine de kilomètres des côtes de Bali, cette île n’est pas encore très touristique. Et ça, on a vraiment apprécié !

Après 1 heure de bateau, nous arrivons sur le petit port de l’île. Chauffeurs de tuk-tuk, taxi, loueurs de scooters nous attendent. Notre super Titi nous cherche un véhicule le moins cher possible à la journée mais la difficulté c’est de réussir à caser tout le monde dans la même voiture. Bingo ! Rodriguez, comme nous l’avons surnommé, a un camion capable de nous accueillir tous les 8. Pas confortable, encore moins écolo mais il a l’avantage de nous emmener partout où on le désire. Pendant nos 3 jours sur place, c’est lui qui nous amené aux 4 coins de l’île.

Nous posons nos affaires dans nos hôtels respectifs et nous nous retrouvons pour partir à la découverte de Atuh Beach. Cette plage est assez difficile d’accès mais le paysage en vaut la peine. La route pour y accéder se transforme en un étroit chemin de plus en plus proche du précipice et à l’arrière du camion de Rodriguez, on est secoués dans tous les sens. On espère ne pas croiser d’autre voiture car on n’imagine pas comment cela se passerait. Au bout d’une heure et demie à respirer les vapeurs d’essence, bien contents d’être arrivés en vie, nous profitons de la vue sur Atuh Beach. L’accès se fait par un chemin avec des marches. La plage est entourée de falaises, le décor est vraiment agréable, d’autant plus qu’il n’y a pas grand monde. La marée redescend, certains en profitent alors pour se baigner avant que la mer se retire. La remontée s’avère aussi fatigante qu’on l’avait imaginée. Quelques centaines de marches à gravir mais toutes de hauteur différente Nos cuisses s’en souviennent encore !. 

Le lendemain, tandis que certains sont partis plonger, nous nous rendons à Crystal Bay afin d’aller à la rencontre des raies mantas. La mer est agitée, nous embarquons dans un petit bateau de pêcheur. Le Manta Point n’est pas très loin mais la mer est tellement déchaînée que le mal de mer nous guette déjà. Gilet de sauvetage indispensable, nous sautons dans les vagues avec notre masque, notre tuba et nos palmes. En peu de temps, une raie se montre déjà. « Wah wah wahou ! » Voilà ce que crie François dans son tuba. Tellement impressionnant, tellement majestueux ! On n’a pas de mot pour décrire ce moment.

Nous profitons ensuite d’un peu de snorkeling et de la plage, qu’il vaut mieux fréquenter le matin selon nous, car en début d’après-midi, il y avait déjà plus de monde.

Nous retrouvons ensuite nos amis les plongeurs pour aller à Keling King Beach, la plage la plus connue des touristes mais pas forcement la plus fréquentée. Là encore, la route est épouvantable mais une fois arrivés, la vue est tout simplement magnifique. Le groupe se sépare, nous ne sommes finalement que deux à descendre Olivier et moi Laura. L’accès à cette plage est très difficile et comme on nous avait prévenu, cela relève parfois de l’escalade. Ceux qui étaient en tongs, qui avaient des problèmes de genoux ou autres ont préféré rester en haut. La descente dure 45 minutes avec un bon rythme, c’est parfois si raide que j’ai préféré descendre en m’asseyant par terre. Le chemin est plutôt rudimentaire puisque les marches sont des bouts de bois empilés, les rambardes sont des bambous tenus ensemble par de la corde. Bref, si vous avez le vertige, que vous n’avez pas les bonnes chaussures où que vous vous sentez fatigués, je ne vous conseille pas de descendre.

L’arrivée sur la plage est magnifique, on se sent fier d’avoir réussi mais personnellement, je pensais déjà à la difficulté de la remontée. La mer étant déchaînée, il n’était pas possible de se baigner mais en mettant juste les pieds dans l’eau, on était à coup sûr arrosés de la tête aux pieds. Après la descente en plein soleil, ça fait un bien fou. La plage est quasi déserte, les courageux sont assez peu nombreux à être descendus. On est entourés de falaises tellement grandes qu’on ne distingue même plus les gens qui sont restés en haut. Après un moment, on se dit qu’il est temps de remonter et on entame l’ascension. Les muscles de mes jambes me tirent déjà et au fur et à mesure, se mettent à trembler, l’effort est intense. Le soleil se couche lorsque nous arrivons au bout, le spectacle est beau, c’est une belle récompense.

Lors de la dernière journée, nous allons visiter un temple un peu original, puisqu’il est dans une grotte. Il s’agit du temple Giri Putri. Après l’ascension des marches, il faut se glisser dans une toute petite ouverture dans la roche. Après quelques mètres à quatre pattes, vous découvrez un temple construit à l’intérieur de la grotte. Nous avons la chance d’assister à une cérémonie où 4 femmes en habit local sont agenouillées en train de prier.

Nous finissons les deux derniers jours dans la villa entre piscine, massages, billards et bonne bouffe ! 2 semaines de vacances qui nous reboustent pour la suite du voyage. Nous quittons nos amis en direction des Philippines !


La vidéo


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *