Un trimestre sans travailler à découvrir le monde, cela peut paraître formidable, de la chance diront certains. Nous faisons le point sur ces 3 mois de découvertes, sur ces 90 jours à planifier chaque soir de quoi sera fait le lendemain. Des moments d’imprévus, des instants d’émerveillement, d’apprentissage, de galère. Est ce que notre sac n’est pas trop lourd ? Nous manque t-il des choses ou au contraire y a t-il des éléments inutiles ? Combien d’engueulade de couple ? N’est ce pas trop difficile de vivre à deux 24/24 ? Le budget est il tenu ? Et comment nous voyons la suite ? Si vous avez d’autres questions n’hésitez pas à nous les poser !


Comment on se sent ?


Un peu fatigués, surtout au moment d’écrire ces lignes où nous venons de rater notre journée transport au Costa Rica. Depuis le début, nous marchons en moyenne 70km par semaine avec parfois des journées où des nuits entières dans les bus. Nous mangeons quelques fois dans des restaurants à petits budgets, nous cuisinons quand c’est possible ou bien nous achetons un paquet de chips et quelques bananes. Parfois nous ne mangeons simplement pas. Même s’il y a eu quelques problèmes gastriques, pas d’autre inquiétude niveau santé.

On se sent plutôt bien !

En ce qui concerne les nuits, nous dormons plutôt bien. Souvent des chambres privées avec salle de bain commune. Ou quelques fois des dortoirs de 4 lits, 6 lits ou même 12. Avec des douches souvent froides et des toilettes de temps en temps bouchées. Nous privilégions le calme et la tranquillité plutôt que l’emplacement. Toute façon nous n’avons pas le budget pour sortir le soir et le repos c’est essentiel.


Et le budget justement ?


Comme une partie de Monopoly lorsque l’on répartit l’argent.

Pour l’instant nos feuilles de calculs fonctionnent et les estimations sont correctes. Nous sommes parfaitement dans le vert. Cela risque de se compliquer avec les prochains billets d’avion qui sont un peu chers. Le plus difficile sur un voyage au long terme c’est de ne pas penser « vacances ». Les premières semaines aux États-Unis nous ont permis de comprendre. Avec un budget de 25 euros par jour pour se nourrir à deux, il faut oublier les petits plaisirs de vacanciers. Exit les bières, les goûters en terrasse ou les bons petits restaurants sur trip advisor.  6 euros par repas, c’est juste le prix d’un Taco Bell. Le plaisir de temps en temps, un pot de beurre de cacahuète à 3 euros. Il faut également sélectionner les activités. Privilégier celles gratuites et parfois zapper un monument car trop cher. Quand c’est possible nous visitons sans guide, quand ce n’est pas possible nous négocions.

Quand le deuxième conducteur ne respecte plus rien
Les petites concessions à faire

Les déplacements se font par les transports publics, beaucoup moins cher mais beaucoup plus longs. En raisonnant ainsi nous arrivons à respecter le budget. Alors pour répondre à une remarque fréquente, non ce n’est pas vraiment des vacances.


Niveau sécurité ?


Rien à déplorer, le monde jusqu’ici est constitué d’êtres humains plus ou moins normaux, parfois drogués ou alcoolisés, d’animaux et d’insectes mystérieux. Tous ces êtres vivants coulent leurs jours paisiblement dans leur milieu naturel. En évitant ces zones vous ne risquez pas grand chose.  « inch Allah ». 

Nous nous sommes sentis en insécurité à deux endroits. Phoenix, Arizona, un hôtel réservé un peu rapidement face à une prison. Nous avons simplement changé d’endroit et payé une autre chambre plus loin. Même principe à San Jose, Costa Rica. Des correspondances en bus difficiles nous font arriver tard et marcher dans un quartier plus que limite. Nous réservons rapidement une nuit hors du quartier et un peu cher mais pour se sentir mieux.

Pour reprendre une phrase de Ludovic Hubler, qui a fait un tour du monde de 5 ans en stop:

En voyage on s’habitue à l’inconfort mais jamais à l’insécurité.


Et nos sacs ? Il nous manque des choses ? Des choses inutiles ?


Eh bien jusqu’à présent nous avons tout utilisé au moins une fois ! La trousse à pharmacie est un peu encombrante mais nécessaire, nous avons même utilisé le tire-tique.

Nous avons racheté en revanche quelques t-shirts et paires de chaussettes. Notre lavage main ne possède pas le mode délicat et l’essorage est souvent fatal pour nos t-shirts en coton. Si c’était à refaire François prendrait 1 ou 2 t-shirts techniques à la place des classiques. De son côté, Laura enlèverait le short de sport pour en prendre un léger mais de ville. 

Si quelqu’un la trouve entre Mexico et le Chiapas..Contactez-nous

Nous avons perdu quelque part dans le monde une paire d’écouteurs, remplacée directement, une paire de lunettes de soleil, RIP, un cadenas et un permis de conduire perdu dans les transits postaux entre la France et le Mexique.

Après 2 mois dans des pays tropicaux, pas besoin de moustiquaire. Il y en a dans les chambres. En revanche nous sommes contents d’avoir nos duvets car parfois il n’y a qu’un drap, ou bien juste un matelas, comme à Yosemite.

Nous allons peut être investir dans un petit Tupperware, pratique pour se faire des salades et les emporter pendant nos excursions. (astuce du jour: empruntez subtilement des sachets de sel dans les fast-food.. Ça sert)

Avant de partir nous souhaitions utiliser le cloud pour stocker nos photos et plans GoPro. Réflexion faite, c’est plus compliqué que prévu. La prochaine génération de voyageurs pourra certainement le faire. Nous avons surestimé la vitesse d’upload. Nous achèterons un disque dur.

Nous aurions bien pris du coulommiers lyophilisé, une douche chaude ikea transportable, un canapé convertible Netflix, mais nous ne sommes toujours pas dans la bonne génération..


La vie à 2 en voyage


8 jours avec Delphine au Costa Rica

Laura a de nombreuses marques sur le corps mais c’est uniquement de la faute des moustiques. Comme dans tous les couples il y a des disputes mais beaucoup moins qu’en France. Pas de conflit lié aux tâches domestiques vu qu’il n’y en a pas ! Pas de problème avec les longues soirées bar entre amis, vu qu’il n’y a plus d’amis.

Le plus compliqué c’est de devoir discuter après 8h de bus en ayant dormi 6h la veille. Planifier la journée, savoir où dormir, où manger. Quand la fatigue est présente, il faut rester calme et collaboratif ce qui n’est pas toujours évident.  A part ça, nous sommes toujours heureux de voyager ensemble avec une envie déterminée de voir le reste du monde.

On s’aime toujours autant après 3 mois 24/24h

Nous rencontrons parfois des gens avec qui nous partageons un peu de temps. Cela nous fait du bien et nous permet d’éviter le surdosage de couple.

2 jours partagés avec Charlotte & Etienne au Mexique

Et la suite ?


On ne compte pas s’arrêter là ! Le voyage continue en ce moment au Costa Rica et ensuite au Pérou ! Nous avons même acheté notre billet d’avion pour la Nouvelle-Zélande en février ! Enjoy ! Beaucoup d’aventures et rencontres nous attendent encore !

Il faut quand même avouer que des fois, on ne dirait pas non à une série Netflix sur notre canapé en mangeant du bon fromage français mais on aura tout le temps de le faire en rentrant. Alors nous tâchons de profiter au maximum de chaque moment passé à l’autre bout du monde.

On dit souvent que les habitudes naissent après 3 mois d’efforts. Rendez-vous dans 3 mois pour un prochain récap ! 

4 pensées sur “Bilan 3 mois de voyage

  1. Bravo pour votre article et pour votre parcours ! Le Costa Rica donne bien envie ! Nous aussi cela fait 3 mois et les ressentis sont les mêmes : « Ce n’est pas des vacances ! »
    Nous serons aussi en Nouvelle Zélande en Février-mars, on se croisera peut être ! ????

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *