Nous prenons un peu de temps pour résumer 6 mois de voyage, loin des proches, loin du fromage et sans raclettes hivernales, oui je sais, qu’il est difficile de concevoir cela. Pourtant c’est exactement les concessions que nous avons dues faire. Le Machu Picchu serait meilleur avec une tranche de comté et la route en Nouvelle Zélande plus jolie avec une tranche de Bridou.

Comme prévu dans notre article des 3 mois, les habitudes sont maintenant bien là. Il est devenu naturel de faire son sac tous les 2 ou 3 jours et de chercher où se restaurer. Pour ne pas émettre d’inquiétude, nous mangeons ! D’ailleurs mieux qu’au début, les petites astuces et habitudes de voyageurs sont acquises. Crêpe mexicaine sur son lit d’haricots carmins, grande verdure d’avocat géant et sa compotée de poisson à l’huile.


Quelques chiffres au bout de 6 mois


20 000 euros dépensés soit 2 tiers du budget, (USA et Nouvelle Zélande étant les plus chers)
8 pays traversés
7 avions et 1 coucou à Nazca
14 transports différents (voiture, bus, train, poids-lourd, avion, tuk-tuk, barque, ferry, kayak, buggy, métro, vélo, calèche, tracteur)
248 heures de bus (soit 10 jours ! )
33 jours sans se raser la barbe (soit 5mm…)
4 256 photos prises
3h44 de vidéos 
5010m d’altitude maximum


Comment on se sent ?


Mieux, plus en forme qu’au début, les fessiers se durcissent, les jambes avancent plus vite. Nous avons fait plusieurs treks de plus de 20km et le souffle après l’altitude péruvienne n’est que meilleur ! Il est bien connu que les hommes sont très fragiles, 2 rhumes pour François en 2 mois : 25 décembre et 25 janvier (jour d’anniversaire) alors forcément c’est le moral qui prend un coup.

Inutile de préciser quel chemin nous avons pris

Si le physique tient, c’est le mental qui devient plus fragile. Nous redoutions les fêtes de Noël à 10 000km de nos proches et ce fut en effet un peu plus compliqué. La nouvelle année sonne comme un nouveau départ plein de motivation et de découvertes. Autre aspect moral à prendre en compte, le confort.

Apres 6 mois, nos vieilles habitudes Frenchies nous manquent.. Un bon repas fromage, vin, saucisson ou simplement un chez soi devient un luxe. Alors on s’imagine le retour avec les amis, la décoration de notre prochain appartement ou les prochains voyages. Les petits plaisirs autrefois quotidiens deviennent maintenant des rêves de gamins.

On mange mieux !

Le voyage ça inspire ! On se dit qu’en rentrant on achètera un van, qu’on recevra des voyageurs et qu’on appréciera une douche chaude à sa juste valeur ou simplement se donner des projets pour le retour afin d’éviter la déprime post tour du monde.


Niveau budget ?


Nous sommes dans nos prévisions. Le Chili nous a coûté plus cher que prévu mais le Pérou un peu moins, ce qui équilibre. Nous avons économisé 400euros / personne sur les billets d’avion ce qui nous permettra peut être de rentrer en TGV 1ère classe ou de faire une grosse soirée à notre retour, c’est vous qui choisirez.

Pour survivre en Nouvelle Zélande il faut pleurer un bon coup, avec un peu de chance les larmes nettoieront votre corps et vous gagnerez le prix d’une douche.

Une façon économique de se nourrir

Notre conseil pour éviter un appel de votre banque, éteignez votre téléphone et mangez des pâtes. Si vous n’avez pas encore inventé l’eau chaude portative, soyez patients ou mangez du thon.

Chaque activité est choisie minutieusement en épluchant les blogs, tripadvisor ou en consultant d’autres supers voyageurs, merci à allonsvoirlemonde pour les précieux conseils.

Hôtel de luxe, un peu vétuste ! La douche est au fond à gauche

Niveau équipement ?


Nos sacs font le même poids depuis 6 mois

Nous avons investi ! Tenez vous bien, 4 nouvelles paires de chaussettes. Les kilomètres à pieds n’usent pas que les souliers. On nous aurait menti pendant des années, nous voyons maintenant clair et pouvons repartir du bon pied. Cet achat sonne comme un cadeau de Noël et que fut la réaction de François lorsque Laura piqua spontanément et sans aucun scrupule sa paire de chaussettes neuve encore jamais portée ! Inutile de préciser que dans ce moment là tu comprends mieux la guerre dans le monde.

2 nouveaux t-shirts , une robe h&m et 2 paires de lunettes de soleil remplacées, une paire de tong, maigre butin pour se sentir bien habillés.

Après 6 mois nous pensons toujours que notre équipement est au top ! Nous confirmons l’inutilité d’une moustiquaire. C’est comme mon humour, c’est lourd et ça ne sert à rien.

Nous avons dû investir dans un disque dur pour stocker les photos et vidéos. Les connexions internet à l’étranger sont aussi rapides qu’un 100m haie de paresseux handisport. Ne comptez pas sur l’upload pour remplir votre Google Drive il sera plus rapide d’acquérir un Kodac jetable et de développer les clichés à Mammouth.


Niveau sécurité ?


Le voyage est riche en apprentissages. De par notre expérience nous sommes plus méfiants, mieux organisés. Avant de réserver un hôtel nous regardons le quartier, nous rentrons en taxi après une certaine heure, comme lors d’une soirée à Santiago de Chili.

Nous avons ressentis quelques légers tremblements de terre au Chili et un petit cyclone en Nouvelle Zélande, rien de très inquiétant pour les locaux. Nous lisons bien les panneaux routiers et respectons le code de la route ! 

Nous respectons les signalisations !


Ainsi nous n’avons eu aucun vol, aucune sensation d’insécurité. Nous abordons l’Asie avec une grande confiance, d’autant plus que le continent possède une meilleure réputation sur ce point.


Bon et alors on revient en couple ou séparément ?


Aujourd’hui on se pose toujours la question. Il y a plus de chance de se faire upgrader en classe business lorsqu’on est seul. Mais moins de chance d’avoir un siège côté hublot. Mais vu le prix d’un billet AirFrance, on ne reviendra pas à 3 ! Et puis, après 6 mois de voyage ta libido est proche de la latitude équatoriale, même en visitant la 78 ème église nous doutons de la faisabilité. Il suffit de faire comme les douches, et de remettre ça à plus tard.

Notre anniversaire des 5 ans

Malgré l’épisode des chaussettes qui aurait pu anéantir 5 ans de couple, nous allons continuer l’expérience asiatique en couple, comme deux grains de riz gluants, deux baguettes chinoises… Bref vous avez compris.


En route vers le dernier continent !


Regardons vers l’avenir spontanément

A partir de maintenant nous arrêtons de nous éloigner, chaque vol nous rapproche un peu plus de cette France, doux pays de notre enfance.

L’étape post tour du monde est à prendre au sérieux. Arrêtons les blagues quelques lignes, si vous le permettez. Le retour de voyage. D’après nos lectures, c’est un moment de joie intense suivi d’une mélancolie aigue post sac à dos. Nous prenons cette pathologie très au sérieux. Nous réfléchissons à des projets dès maintenant. Plus d’appartement et plus de travail. La liberté de choisir où poser nos fesses, proche des amis, de la famille, de la mer ou la montagne ? Une chose est sûre, Paris restera un choix de dernier recours. 

Rendez-vous à la fin du voyage pour un résumé complet ! 

 

4 pensées sur “Bilan 6 mois de voyage

  1. Je vous reconnaît bien là
    A ce que je voit paco n’a pas perdu son sens de l’humour 😀 et Laura sa délicatesse à te voler tes chaussettes ^^
    Vous me manquez !!! Revenez vite !!!! plein de bisouuuuuu coeur !!!

  2. Merci pour cet article plein d’humour qui reflète très bien le quotidien de tourdumondistes !
    Vous lire est un vrai plaisir ponctué de plusieurs sourires et rires !
    Merci pour la ptite dédicace, c’est toujours avec plaisir les loulous ????
    Bonne suite de voyage en Asie ! ????

  3. Plutôt que proche des amis, de la mer ou de la montagne, la maman de Laure préférerais proche de la famille, proche d’elle bien sûr ????????

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *