Tahoe Lake, le magnifique


Nous partons de San Francisco tout excités d’aller parcourir les immenses routes de Californie. Direction le Lac Tahoe ! La météo est mauvaise, au fur et à mesure que nous approchons , les nuages se forment au dessus de nous. Nous craignons l’orage. Nous qui rêvions d’un ciel dégagé pour photographier l’eau turquoise nous commençons à désespérer… 

Nous arrivons dans notre premier motel américain, l’atmosphère est lourde. Sans plus attendre, nous partons tout de même explorer les alentours. Une petite pluie se met de nouveau à tomber, nous enfilons nos imperméables et nos chaussures de randonnée. 

La route est sinueuse et quasi déserte avec ce mauvais temps !

La route vers Tahoe, Californie

Nous marchons entre les pins, l’odeur y est agréable, elle nous rappelle de bons souvenirs de vacances. Même s’il pleut, finalement, c’est plaisant de flâner ici. Peu à peu, le ciel se dégage laissant passer quelques rayons du soleil. Nous sommes ravis d’assister à ce beau spectacle. Nous avons même droit à une ébauche d’arc-en-ciel. La lumière est tellement magnifique, que nous restons de longues minutes à admirer ce paysage hors du commun, loin des touristes trop frileux. Un premier coucher de soleil mémorable aux USA.

Lake Tahoe

Lake Tahoe, California

Le lendemain, grande surprise au réveil, le temps est magnifique, le soleil est avec nous ! Nous décidons d’aller se balader aux abords du lac. Le soleil se reflète, l’ambiance est différente, c’est vraiment beau mais ça ne vaut pas la lumière que nous avions la veille.

Lake Tahoe, California

Nous partons à la recherche d’endroits un peu à l’écart de la foule. Il faut dire qu’avec ce beau temps, les gens sont de sortie. Nous tombons un peu par hasard sur le Tallac Historic Site. Nous vous conseillons vraiment la visite de ce lieu si vous allez au Lac Tahoe, c’est une pure merveille, loin de la foule et de l’agitation touristique. Il s’agit d’un village d’époque du 19ème siècle où l’on peut tout visiter ou presque. The Baldwin Estate et The Pope Estate sont les deux principales maisons, on s’y sent comme chez soi, le feu danse dans la cheminée, le plancher craque et on peut sentir le bois du vieux mobilier d’époque. Tout cela à deux pas du lac. Nous avons adoré y flâner avant de devoir reprendre la route pour continuer notre parcours.

Pope Estate, Tahoe
Pope Estate, Tahoe

Pope Estate, Tahoe

Pope Estate, Tahoe


Yosemite National Park


La route depuis le lac Tahoe est longue mais plaisante. Les routes sont larges et en bon état, très agréables à conduire, imaginez une route sinueuse, parsemée de pins.

Après avoir acheté le fameux Pass America The Beautiful à $80, qui nous permet d’accéder à une multitude de parcs américains, nous entrons dans Yosemite. Tout est grandiose ici, les montagnes sont majestueuses, le parc est tellement grand que nous ne savons pas par quoi commencer. Et pourtant, nous n’avons pas trouvé ici ce que nous cherchions. Nous étions à la recherche de nature authentique, d’espace et de tranquillité mais le parc est tellement connu qu’il attire énormément de monde. Bye bye la tranquillité tant espérée ! Mais par parc, il ne faut pas s’attendre à un parc municipal, plutôt une réserve naturelle.

Biche, Yosemite
La biche à deux têtes de Yosemite ^^

Yosemite, California   Yosemite Fall, California

Nous dormons dans un « campground » à l’intérieur du parc, loin de tout confort. Là c’est authentique ! Une tente avec des lits sans draps, rien de plus. Le confort n’étant pas à l’ordre du jour, nous profitons de l’authenticité du lieu. Nous sommes quand même en plein milieu de Yosemite ! Chaque camp allume son feu de bois, une odeur de viande grillée flotte dans l’air et nous donne l’eau à la bouche. Après un repas très sommaire pris à la lampe frontale, nous allons observer les étoiles. Le ciel est totalement dégagé, nous pouvons admirer la voie lactée. Nous restons là un moment puis rejoignons notre tente pour une nuit bien fraîche.

Sky, Yosemite


Sequoia National Park, notre grande surprise


Après Yosemite National Park, nous partons à la découverte de son voisin moins connu, mais tout aussi intéressant. Personnellement, nous y avons même trouvé plus d’intérêt, peut-être parce qu’il y avait moins de monde et que nous aimons notre petite tranquillité. Nous y avons passé une demie journée, avec le recul nous conseillons une journée minimum afin de pouvoir bien s’imprégner de l’atmosphère et de pouvoir faire les trails qui sont magnifiques !

Séquoia est un parc majestueux ! L’ampleur des arbres est époustouflante et leur histoire l’est tout autant. Ils portent sur eux d’étranges cicatrices que nous ne comprenions pas trop au début. Ils ont entre 2000 et 3000 ans et ont survécu à plusieurs incendies. Leur force réside dans le fait que leurs branches sont tout en haut et ne sont donc pas touchées par le feu. Le tronc est tellement conséquent qu’il résiste mais en garde des marques immuables. C’est très impressionnant ! 

Après cette visite, une longue route nous attend pour rejoindre Death Valley !


Death Valley : Bois ou crève !


Death Valley, cet immense désert ! Nous n’imaginions pas le traverser dans ces conditions mais finalement ce fût plein de découvertes !

Nous avions 7h de route pour rejoindre notre motel situé après le désert, à Beatty. Nous nous retrouvons alors à traverser le désert après le coucher du soleil ! Au fur et à mesure que le soleil se cache derrière les montagnes, nous nous enfonçons dans le coeur du désert et la tension monte dans la voiture. Les routes ne sont pas éclairées, très étroites et le marquage au sol laisse à désirer. Et si nous avions une panne de voiture, qui pourrait nous aider sur cette route isolée ? Car à part des lapins, des coyotes ou des ânes, nous n’avons pas croisé grand monde ! On ouvre un peu la fenêtre pour sentir cette chaleur encore bien présente malgré la nuit. On est bien dans la vallée de la mort !

Le ciel étoilé parvient à détendre un peu les tensions. Une fois de plus cette semaine, nous admirons la voie lactée. C’est un spectacle que nous n’avons pas l’habitude de côtoyer ! Nous arrivons sains et saufs dans le motel à l’ambiance « Zone 51 ».

Après une bonne nuit de sommeil autour des extra-terrestres, nous prenons la route avec nos bouteilles et notre galon d’eau remplis. Cette fois nous allons visiter Death Valley de jour.

La chaleur est écrasante, nous nous dirigeons fenêtres ouvertes et sans clim vers Mesquite Flat Sand Dunes. Nous ne voulons pas risquer de faire surchauffer la voiture, nous suivons les conseils et n’utilisons pas la clim. Nous sortons quelques minutes et allons faire quelques pas dans les dunes de sable. Une chaleur indescriptible ! C’est comme si l’eau que l’on buvait ressortait aussitôt par les pores de notre peau. Quelques photos et nous remontons dans la voiture. En route vers Badwater, le point le plus bas d’Amérique, il est situé à 850m sous le niveau de la mer. Un dépôt de sel reste fixé après chaque inondation hivernale, les anciennes roches sédimentaires le font ressortir. Nous ne sortirons plus de la voiture, la chaleur est telle qu’il est difficile de la supporter. Nous prenons la route de Las Vegas, un autre monde.


Las Vegas, changement de décor


Arriver à Las Vegas après avoir traversé les parcs nationaux est quelque peu déroutant. Ici, tout est différent, l’argent coule à flots, les fastfoods sont partout. Bref, nous n’avons pas grand chose à vous en dire à part que c’est une ville surfaite et démesurée. Nous y sommes restés 3 jours car nous voulions nous reposer un peu. Après avoir triplé notre mise à la roulette , avoir bien profité de la chambre luxueuse, nous en avons eu assez de la ville.

Nous nous retrouvons donc de nouveau sur la route et c’est parti pour le prochain road trip, moins organisé cette fois ci. Nous n’avons pas planifié de logements et l’itinéraire est plus qu’approximatif. La suite dans quelques jours !

On a aimé

  • Avoir une voiture et se déplacer quand on veut, où on veut 
  • Ecouter de la country en traversant les grandes forêts
  • Sequoia et son parc merveilleux
  • Découvrir les grands centres commerciaux Wallmart et Target
  • La nature, la faune et la flore
  • Espérer entendre des ours au fond de notre duvet

On a moins aimé

  • Les touristes un peu trop présents à Yosemite
  • Les longues heures de routes parfois trop monotones 
  • Las Vegas, ville artificielle et inhumaine (sexe, alcool et fric)
  • Le prix des logements dans les parcs

Vidéo du roadtrip


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *