Pour débuter notre tour du monde, nous avons opté pour un pays où le choc culturel n’est pas trop important. Après New-York il y a 2 ans, nous envahissons la West Coast Américaine, avec comme première étape San Francisco. Beaucoup d’amis ont vécu à San Francisco et nous l’ont décrite comme une ville très cosmopolite où il fait bon vivre. A côté de ça, c’est aussi une ville riche dans laquelle il n’est pas simple de résister aux tentations culinaires avec un budget backpacker.


Le décalage horaire qui fait mal


Nous savions que le décalage serait un peu difficile à gérer mais nous ne nous attendions pas à le subir à ce point là ! 11h30 de vol, 9h de décalage avec la France. A notre arrivée, nous sommes sur les rotules mais tout de même bien contents d’être enfin arrivés ! 

Une petite semaine aura été nécessaire pour s’en remettre et enfin réussir à se réveiller à une heure raisonnable. Parce qu’être réveillés a 5h, c’est bien mais ça signifie se coucher vers 21h et être complètement épuisé. Comptez une semaine de récup et une semaine pour en profiter. 


La diversité ethnique & idéologique


La ville est très cosmopolite et cela se ressent à travers les différents quartiers. Chinatown, qui regroupe la plus grande population asiatique hors Asie, Mission District où se sont regroupés tellement de latinos qu’il convient de parler espagnol plus qu’anglais, Castro le quartier gay marqué par ses couleurs représentatives, Haight-Ashbury qui continue de cultiver la culture hippie.

Quartier de Castro

Chinatown San Francisco

Nous avons choisi de prendre une auberge de jeunesse dans un quartier populaire car il est très cher de se loger à San Francisco. Nous logeons dans le quartier de SOMA. Ici les « homeless » habitent aussi bien les petites ruelles que les grands boulevards. Les premiers jours, nous n’étions pas très rassurés par leur présence, pour finalement se rendre compte qu’ils vivent ici sans faire attention à nous. À aucun moment il n’y a eu de sentiment d’insécurité. Tous les matins, tous les soirs, immergés dans les décors de Walking Dead et de Breaking Bad, nous saisissons leurs difficultés à sortir de la pauvreté et de l’addiction.


Allier tentation culinaire et budget backpacker


Les burgers… les hot-dogs… les frites ! Ici, manger local signifie manger gras mais surtout manger cher. Oublions les petits restaurants et autres en-cas . Le budget de backpackers ne le permet pas. Entre les odeurs omniprésentes, les vitrines alléchantes et les marchés à ciel ouvert, les tentations sont grandes. Nous nous souviendrons des hot-dogs (beaucoup) trop chers dégustés à Pier 1, des burgers que l’on a su apprécier tel un succulent repas et du sandwich aux crevettes englouti à Fisherman’s Wharf pendant notre escapade à vélos. De notre escapade à Mission nous conversons le plaisir des burritos crémeux et goûtus pour un budget très abordable (Restaurant La Taqueria, 24th St – Mission St). 

Buritos à Mission, San Francisco

En revanche seront vite oubliés, les plats préparés du supermarché, le maxi sandwich de 800 grammes et les 4 bananes de Sausalito à $5. Quelques regrets: pour Laura, celui de ne pas avoir goûté la soupe aux fruits de mer dans le bol de pain, pour François ne pas avoir siroté sa petite bière en terrasse. On se rattrapera dans les villes moins cher ! 


La météo énigmatique


Fog in SF

Ici à San Francisco, il paraît que les habitants ne se mettent jamais en short. Si vous apercevez des gens en tenue légère, il s’agit sûrement de touristes. En effet, il est difficile d’imaginer à quel point le temps change rapidement. Il suffit que « le fog » se lève pour perdre rapidement une dizaine de degrés ! Parfois en short, souvent en jean, en t-shirt , en veste, puis en t-shirt… C’est ça le temps sur la côte pacifique !

Brouillard de San Francisco


San Francisco à vélo !


Après avoir marché 100 km en 5 jours, nous avions prévu de faire une balade à vélo. Plein soleil, 30°C,  nous partons admirer le Golden Gate, sans brouillard ! 

San Francisco à vélo

Avant de rejoindre le fameux pont, un petit tour de The Embarcadero à Fisherman’s Wharf s’impose. Ce quartier nous plaît particulièrement. Il est possible d’y observer les pêcheurs aguerris remonter du poisson ou bien d’admirer les otaries se dandiner sur les pontons. Un dernier tour dans les rues piétonnes le long du port et dans quelques magasins et nous voilà partis direction le fameux Golden Gate ! 

La route est agréable malgré les petites côtes, des plages et de grandes étendues de verdure ! Nous en profitons pour flâner le long de la mer et prendre quelques couleurs à bord de notre vélo. Nous arrivons sur le Golden Gate sans trop de difficultés et décidons de continuer notre chemin vers Sausalito puis vers Tiburon. La chaleur ne nous a pas découragé ! Les paysages se suivent et sont tous aussi magnifiques les uns que les autres. Nous traversons des villages bordés par la mer, puis de grandes routes sans ombre et enfin des résidences de luxe qui nous font rêver,  pour enfin arriver au port de Tiburon. 

Le ferry met à peine 30 minutes pour rejoindre le port de San Francisco. La traversée est fraîche mais magnifique, d’autant plus que nous avons eu la chance d’y voir le coucher du soleil. 

San Francisco Voilier

San Francisco, ferry

Port de San Francisco

C’est épuisés et avec 40 km de vélo dans les jambes que nous rentrons de cette belle journée. 

Merci encore à nos amis Lucie, Agathe, Olivier et Alex pour ce super cadeau ! 

Maintenant nous quittons San Francisco pour aller chercher notre véhicule et commencer le Roadtrip Californian dans les grands parcs !

On a aimé

  • Se balader dans le quartier de Haight-Hasbury
  • La journée vélo
  • Fisherman’s Wharf
  • Faire ses courses chez Trader’s Joe 
  • Le délicieux buritos dans le quartier de Mission
  • L’ambiance de la ville

On a moins aimé

  • Le coût de la vie pour un backpacker (Activités, logement et restaurants)
  • Le quartier de notre hôtel (Market St

Notre première vidéo sur San Francisco


Soyez indulgent c’est la première vidéo de Laura, mais n’hésitez pas à nous dire comment les améliorer 🙂

4 pensées sur “Première étape : San Francisco

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *