3ème et dernier continent. Cette dernière nuit passée à l’aéroport d’Auckland nous a épuisé. Alors que nous avons passé le cap des 6 mois, soit quasiment 2/3 du voyage, nous abordons l’Asie avec une soif de découverte mais surtout une soif d’eau. Aussitôt sortis de l’aéroport la forte chaleur humide nous rappelle le Mexique. A peine sur le tarmac, on dégaine l’anti-moustique, cette douce odeur d’agrumes nous rappelle le temps où je (François) n’avais que 28 ans, au Costa Rica. 

Nous choisissons de séjourner dans le quartier de Samsen Road, à 5min de la festive Kao San Road. Ce quartier à l’écart des alcooliques nonymes regorge de petites ruelles typiques et d’auberges familiales. Endroit parfait pour profiter des monuments et réussir à dormir. Notre hôte est très gentil et paraît aussi timide que nous. Nous vivons chez lui, la décoration est totalement dépareillée mais fonctionnelle.


Jour 1


Apres une courte nuit, levé à 5h à cause du décalage horaire. Nous partons explorer le quartier à la recherche d’une chambre pour les prochaines nuits. Les stands de rue commencent à s’installer et l’ambiance asiatique est déjà bien présente. Il fait chaud et humide, l’odeur de brochette de poulet mélangée à celle des échappements de vieilles motos se fait ressentir. Nous longeons Khlong rop Krong, le canal séparant les deux quartiers pour tomber sur une auberge reculée dans une impasse typique et calme. Pour 600 baths soit environ 15 euros nous resterons trois nuits. 

Comme à chaque visite de ville, nous partons à pieds pour explorer. Pour ceux qui aiment se perdre dans les petites rues, alors Bangkok est l’endroit idéal. Nous tombons sur notre premier temple, le Wat Ratchanatdaram. C’est doré, ça brille et il y a une belle vue sur la ville. Nous sommes presque seuls, c’est apaisant de découvrir notre premier temple dans ces conditions. Cependant, dommage qu’il soit en travaux. On enlève nos chaussures et Laura se couvre les épaules, question de respect envers Buddha.

A quelques mètres de là, se trouve le Golden Mount, une visite réputée qui commence par un chemin ombragé et qui monte avec ses 344 marches. Puis vous pouvez faire sonner les nombreuses cloches ainsi que le grand gong. Ça casse les pieds des gens mais ça peut apporter chance et richesse. Dans le doute, on a sonné toutes les matines.

Le Wat Ratchabophit est le suivant sur notre parcours mais déception en arrivant devant. Il est en travaux et entièrement caché par des échafaudages en bambou. Les couleurs ont l’air magnifiques mais malheureusement nous n’en verrons pas plus.

On se console tout prêt de là avec notre premier repas thaïlandais. Très classique, on choisit un Pad thai, dans la rue, assis sur des tabourets en plastique. Après les trop nombreuses plâtrées de pâtes à la sauce tomate mangées en Nouvelle-Zélande, ça fait un moment qu’on en rêvait de ces saveurs asiatiques. Gingembre, citronnelle, coriandre, tant d’épices oubliées  ! Et en plus pour 1,50 euro chacun.

Une petite balade digestive au Saranrom Park et nous continuons avec la visite du Wat Phra Chetuphon. Ce temple est assez grand et très beau, il renferme surtout le Wat Pho, le fameux Bouddha couché. Il est vraiment impressionnant avec ses 46 mètres de long et ses 15 mètres de hauteur.

Sans paraître, la journée a filé et les kilomètres se sont enchaînés. 27 km à pieds, ça use les tongs ! Un peu plus tard, on mange à Kao San Road. Le quartier est animé, un peu trop à notre goût d’ailleurs et le Pad thai n’était vraiment pas top comparé à celui du midi. Kao San Road c’est animé c’est pas cher mais pas forcément le quartier où loger si vous souhaitez du repos après les visites. L’ambiance y est toute fois agréable, c’est à visiter au moins une fois.


Jour 2


Après une nuit plus reposante que la précédente, on se remet tranquillement du décalage horaire. Petit déjeuner local pour Laura avec le Sticky mango rice accompagné d’un smoothie à l’ananas. Pour ceux qui ne connaissent pas ce plat, il s’agit d’un riz gluant accompagné d’une mangue, tout ça arrosé de lait de coco. Mi Chaud-mi froid, ce plat est un régal ! 

On fait nos touristes pour la suite en prenant un tuk-tuk, que l’on négocie, of course ! Il nous dépose tout près du Wat arun. De là, un bateau à 4 baths nous permet de traverser la rivière pour accéder directement au temple. Il fait très chaud et après 48h à peine d’acclimatation, pas évident de supporter.

Conseil si vous avez un tout petit budget : ce temple coûte 50 baths par personne mais il possible de le voir sans rentrer dans la partie payante. Cela n’apporte pas grand chose de monter dessus, surtout avec la chaleur. Par contre, si vous avez le temps, revenez-y un soir pour le coucher du soleil, il paraît que c’est magnifique.

Avec nos plus belles baskets et notre plus grand sourire, on se balade ensuite dans les petites ruelles jusqu’à tomber sur le marché aux fleurs. Ambiance Rungis garantie ! On y trouve beaucoup de fleurs bien entendu, mais aussi des fruits et des légumes. Puis sur la route de Chinatown, on tombe sur un marché assez impressionnant. Chaque allée renferme de nouvelles choses à des prix imbattables. Les gens y sont nombreux mais les européens se font plutôt rares, c’est un marché local pas un attrape touristes. Nous retrouvons tous les produits vendus sur Amazon dont nos accessoires Go Pro… Si vous avez besoin de remplacer de l’équipements, c’est ici ! 

En sortant des ruelles nous voici en plein coeur de Chinatown ! Ça peut paraître un peu banal car toutes les grandes villes ont leur quartier chinois mais là on se croirait vraiment en Chine. C’est immense ! On y découvre des temples chinois qui n’ont rien à voir avec les temples thai, des écritures chinoises sur de grands panneaux dans la rue et ça grouille de monde. Pour être dans le thème, on se fait un restaurant chinois à base de vapeurs et de porc laqué.

Pour digérer, direction le parc Lumpini, un très grand parc connu à Bangkok. Ça nous permet de récupérer de ses nombreux kilomètres parcourus et de ressentir l’atmosphère de la ville à la manière d’un Central Park.

Avant de rentrer, un tour au Patpong Market. François se fait proposer des shows privés que Laura déclinera poliment. Le monde de la nuit est en effet juste à côté du marché. Il n’est pas rare de voir des cinquantenaires, cheveux grisonnants accompagnés de jeune asiatique, à vous d’imaginer l’histoire. Après quelques emplettes vestimentaires pour Laura nous retournons à l’hôtel. Mais avant ça, dégustation d’un Tom Ka Kai, une soupe à base de lait de coco, de poulet et de citronnelle dans l’un des nombreux restaurants de rue. Par cette chaleur, la soupe finit de nous faire transpirer pour la journée. Encore 30 kilomètres aujourd’hui !


Jour 3


Bangkok est très agréable bien qu’un peu fatigante. On se met donc en quête d’un bus pour Ko Lanta. On fait le tour des agences avant de se décider à partir le soir même en bus de nuit pour 850 baths / personne.

Dans un bus local à quelques baths, nous voilà en direction d’un tout autre quartier pour la journée, le secteur des centres commerciaux. Nous découvrons le MBK ou Siam Discovery. Ici, c’est le paradis du shopping ! Laura ne sait plus où donner de la tête mais la raison nous rattrape bien vite, nos sacs ne sont malheureusement pas extensibles. Nous nous rabattons alors sur le poulet aux noix de cajou au food court du centre commercial. Ça on peut, ça ne prend pas de place.

En cette période, il y a une compétition mondiale de sports de combat. On en profite pour assister à une compétition d’art martial dont nous n’avons pas trouvé le nom. C’est violent et certains ont la jambe recouverte de glace après leur combat…

Maintenant, à nous les plages, la détente, car visiter en ville ça épuise. 


 

On a aimé :

Découvrir la cuisine Thaïlandaise qui est absolument délicieuse!
Se balader à pieds dans les petites ruelles de la ville.
L’accueil des Thaïlandais! Ils ont toujours le sourire!
L’ambiance dans les rues.

On a moins aimé :

 La pollution due aux véhicules très nombreux.
La chaleur écrasante !


Vidéo


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *